3 légumes oubliés à remettre au goût du jour

La liste est longue pour les légumes oubliés. Néanmoins, certains d’entre eux méritent une attention particulière. Les remettre au menu possède des enjeux au-delà d’un simple défi culinaire. Des légumes oubliés constituent d’excellents condensés de nutriment. Déjà remis sur l’assiette dans des restaurants et des foyers, voici trois légumes anciens que vous pouvez ajouter à vos recettes.

Le panais

Le panais est un légume-racine considéré comme une cousine de la carotte. Tenant compte de ses apports nutritionnels, son retrait de la liste des légumes fréquents demeure injustifié. En effet, le panais représente une des sources importantes de vitamines B, C et E. Sa consommation est également bénéfique pour des carences en oligo-éléments fortifiants. Pour sa préparation, le panais peut remplacer la carotte ou la pomme de terre. Tout dépend de vos préférences et de vos recettes. L’usage de cette sorte de carotte blanche ivoire se rencontre continuellement dans le secteur médicinal. Il devient de plus en plus plébiscité grâce à son goût de noisette qui s’assortit idéalement avec les viandes et fritures. Son option revient aussi à créer une saveur plus douce dans vos assiettes.

Le rutabaga

Avec sa teneur élevée en potassium, le rutabaga est une excellente alternative à d’autres nourritures comme la banane. Cet élément niche du légume ancien est réputé pour le bon fonctionnement du système rénal. Dans votre marmite, le rutabaga peut être cuit et mélangé à la place des navets. Outre le potassium, les quantités de vitamine C et de fibres dans ce légume oublié sont élevées. Les avantages vont au-delà des questions de goût et de saveur. S’agissant d’un substitut de la pomme de terre, le rutabaga a été connu comme étant un « légume du pauvre ». Ce qui vient expliquer sa rétraction de la liste des ingrédients de tous les jours. 

Le topinambour

Le topinambour figure parmi les meilleurs légumes oubliés de par ses multiples vertus sur l’organisme. À titre d’illustration, il y a sa richesse en fibre alimentaire appelée inuline. Certains individus l’utilisaient même pour lutter contre la constipation ou équilibrer la flore intestinale. Ses tubercules se préparent et s’intègrent aisément dans diverses recettes. Le goût du topinambour s’illustre par un effet rassasiant qu’il soit mangé cru ou cuit. Le topinambour sert ainsi de coupe-faim dans le cas où vous cherchez une idée originale et efficace. Votre palet va sentir un léger goût d’artichaut avec ce légume oublié qui se cultive facilement dans le potager.

Chips de pommes de terre ou chips de légumes, lesquelles choisir ?
Les bonnes raisons de manger du poisson régulièrement